Accueil
Mission Historique Statistiques Fondatrices Conseil d'administration Nos services Faire un don Programmes du CLE Postes vacants Hiver en folie Activités spéciales Autres activités Témoignages récents Témoignages archivés
Les témoignages récents
Photo d'entraide 36 couleur

Témoignages de l'équipe d'intervention Témoignages des clients Témoignages des employés(es)

À un certain moment de leur cheminement avec le Centre d'Entraide, nos clients(es) et nos employés(es) ressentent le besoin de témoigner de leur expérience et/ou de leur vécu. Nous vous présentons ici des témoignages reçus cette année de la part de notre clientèle et des employés(es).

Les témoignages de notre équipe d'intervention.

Nous vous présentons les témoignages de Mary-Ann, de Pierre, de Carolyne, de Céline et de Sindy. Ces anciens et nouveaux membres de notre équipe d’intervention ont participé, chacun à leur manière, à rendre meilleure la vie de notre clientèle. Voici leurs expériences vécues avec notre clientèle.

Un témoignage de Mary-Ann

Bonjour à tous,

En 2010, j’ai eu l’opportunité de venir travailler pour le Centre d’Entraide Plus de l’Estrie en tant qu’intervenante. Ayant peu de connaissances sur l’ensemble des tâches et responsabilités de ce métier, cette expérience m’a permis de les connaître et de déterminer dans lesquelles j’avais de l’intérêt et du talent. J’ai découvert mes forces au niveau de la relation d’aide et l’évaluation des besoins. J’ai pu approfondir ma connaissance du milieu communautaire, ce qui est primordial.

De plus, de côtoyer au quotidien des gens de l’équipe de soutien, ayant plus que leur part de défi, est une inspiration. Enfin pour moi qui cherchais à clarifier mon changement de carrière, le Centre d’Entraide a été un milieu d’apprentissage formidable. Comme pour nous tous qui y travaillons, c’est une opportunité de se découvrir et de se développer. J’ai aimé pouvoir rencontrer l’humain dans ses forces, ses défis, dans son imperfection.

La première chose qui m’a surprise a été de voir cette grande solitude qui caractérise la majorité des histoires. Souvent les gens sont seuls, sans réseau, sans support. C’est dans nos moments de faiblesse que notre réseau devient si important et qu’il peut nous manquer cruellement. C’est souvent lorsque la maladie perdure, qu’il s’effrite. Nos aides peuvent combler en partie ce manque. Nous permettant également, lorsqu’il y a un réseau, qu’il ne s’épuise pas. J’ai rencontré tant de braves gens qui ne veulent pas déranger et qui demandent cette aide seulement en dernier recours. Alors nous y allons, nous les aidons dans les tâches ménagères, mais avant tout, cela devient un support moral. Les aides apportent en brin de fraicheur et une écoute importante. Ils sont parfois les seuls yeux qui apportent la reconnaissance à l’autre. Pour certains, notre visite est la seule qu’ils ont. Ce que nous leur offrons est très souvent un support que seul le Centre d’Entraide peut leur donner.

Le Centre d’Entraide Plus en a aidé plusieurs dans un moment de grande fragilité. Le support qu’il offre auprès des gens dans le besoin et des travailleurs voulant retourner sur le marché du travail est primordial. Je souhaite que l’organisme puisse être présent pendant de nombreuses années.

Bonne continuation,

Mary-Ann
Un témoignage de Carolyne

Depuis mon arrivée au Centre d'Entraide Plus de l'Estrie en septembre 2013, chaque jour je peux voir des histoires très différentes mais toutes aussi touchantes les unes que les autres. Quotidiennement, au sein de notre clientèle, je suis témoin de la détresse et de la misère humaine de gens qui appellent à l’aide parce qu’ils sont malades, seuls et sans ressources financières. Les cas que je vois se succèdent, avec des problématiques qui ont chacune une grande importance.

Par exemple, je suis touchée par le cas de cet homme d’une trentaine d’années qui, immobilisé par la sclérose en plaques, ne pourra jamais avoir une vie dite « normale ». Un autre ayant la même maladie voit sa famille éclater car sa femme est débordée et manque de ressources pour l’aider. Cela m’émeut beaucoup quand je vois une femme qui, à cause d’un cancer de la gorge, a de la difficulté à se nourrir, et parfois ne mange même pas car cela lui cause trop de douleur. Ou bien cette jeune femme qui doit s’occuper de son bébé seule car le père n’est pas présent, alors qu’en même temps elle retourne aux études pour donner une meilleure vie à son enfant. Et ces personnes ayant des problèmes profonds de santé mentale qui ont besoin d’être soutenues parce qu’elles sont désorganisées et ont perdu une grande part de leur autonomie. Dans un autre cas, je m’attriste pour cet homme âgé qui ne vit pas seulement de l’isolement mais aussi du rejet de la part de son environnement, et ceci juste parce qu’il entend mal et qu’il a de la difficulté à être autonome. Il y a aussi cet homme qui a fait une chute chez lui et qui reste deux jours sur le plancher sans avoir d’aide. Je pense également à cette femme ayant des problèmes cardiaques, et qui ne peut pas aller à la buanderie quelques étages plus bas pour faire son lavage. Et cette autre dame, si mal en point qu’elle n’est même pas capable de sortir ses poubelles toute seule.

Il y aurait bien d’autres exemples à donner, mais je désire vous parler maintenant d’une autre problématique qui me touche particulièrement. Nous pensons souvent automatiquement, mais à tort, que les gens sur l’aide sociale sont dans cette situation parce qu’ils n’ont pas d’études ou parce qu’ils sont trop paresseux pour aller travailler. Personne n’est à l’abri des difficultés de la vie. Celles-ci peuvent toucher tout le monde, peu importe la sphère dans la laquelle nous vivons. Les raisons pour cela sont nombreuses : une perte d’emploi subite, un accident qui change à jamais une vie, une maladie ou encore un cancer qui surprend, une baisse d’énergie, un trop-plein d’obligations, une opération qui immobilise, et on pourrait en énumérer bien d’autres. Il faut faire attention à ne pas juger les gens démunis, car autrement ils s’isoleront pour éviter les regards, ce qui est un sérieux problème. On ne sait jamais comment une personne en est arrivée là. Nous apportons donc notre aide de manière respectueuse, sans juger, car les jugements brisent souvent une personne fragile.

Je me sens très privilégiée d’avoir la chance d’aider ces personnes qui se confient à moi et, surtout, d’appartenir à une formidable équipe qui travaille en étroite collaboration pour aider les plus démunis. De plus, je suis très fière de dire qu’à partir du mois d’août 2015, à titre de Superviseure au service à la clientèle, je serai une partie permanente du Centre d’Entraide, et qu’ainsi je pourrai poursuivre ma mission d’aider ceux qui ont moins de chance. Cela me touche profondément d’avoir cette merveilleuse occasion d’apporter de la lumière dans l’obscurité de ceux ayant perdu leur chemin. Merci du plus profond du cœur à Manon, la Directrice, et au Centre d’Entraide de croire en moi et de me donner l’opportunité d’offrir ce que je possède de meilleur pour assister ces personnes en détresse.

Vingt ans de service aux démunis, c’est le long chemin parcouru par le Centre d’Entraide. Moi je n’en suis qu’au début de mon voyage, et j’espère qu’il sera tout aussi long et tout aussi fructueux.

Carolyne
Un témoignage de Céline

Lorsque je suis arrivée au Centre d’Entraide Plus de l’Estrie, au poste d’aide-intervenante, cela faisait déjà presque deux ans que j’étais sans emploi pour raison médicale. Ayant travaillé depuis l’âge de 14 ans et ayant fait des études en même temps, je trouvais difficile de me retrouver sans emploi et avec perte d’autonomie financière. J’étais probablement au plus bas niveau en termes de confiance en soi; j’étais fragile et sensible et j’avais du mal à subvenir à mes besoins. La valorisation et les bons commentaires à mon égard ainsi que le soulignement des points à améliorer de ma personnalité m’ont redonné confiance en moi peu à peu.

La lecture des dossiers des clients qui vivent parfois des situations extrêmement difficiles et le fait d’apporter un petit rayon de soleil dans leur vie m’a complètement revitalisée. Lorsque l’on aide les gens dans le besoin, il y a comme un effet de rebond qui se crée et ces gestes d’entraide viennent instantanément mettre un baume sur nos blessures et nous aide à avancer. Le cheminement que font certains clients après un an de service est souvent source d’espoir pour nous, les aidants. J’apprécie vraiment ce travail qui unit mes deux domaines d’étude et en quelques mois seulement, j’ai repris les guides de ma vie, retrouvé mon professionnalisme et repris confiance en moi. Les clients souvent nous remercient pour toute l’aide apportée suite à un contrat qui se termine, mais en fait, c’est moi qui devrais les remercier puisque sans eux, la confiance en moi et le don de soi ne m’auraient pas animée.

Merci au Centre d’Entraide Plus et à sa fondatrice et bonne continuité!

Céline
Un témoignage de Pierre

Je suis très fier d’avoir travaillé au Centre d’Entraide Plus de l’Estrie. Au cours de mon séjour d’intervenant durant six mois, j’ai pu constater comment les services du Centre répondaient à un besoin essentiel pour les personnes qui ont besoin d’aide pour pouvoir demeurer dans leur chez eux.

Je me souviendrai toujours de ma rencontre avec une bénéficiaire qui n’avait plus de force pour tenir maison et qui était complètement découragée. Au début de l’entrevue, elle pleurait et elle ne voyait pas comment elle pourrait s’en sortir. Puis, quand elle a réalisé qu’en recevant quelqu’un pour l’aider à entretenir sa maison, elle aidait cette personne à réinsérer le marché de l’emploi, un beau sourire est apparu sur son visage et elle est devenue resplendissante.

Merci pour les nombreuses personnes à qui vous redonnez de l’espoir dans des moments très difficiles.

Pierre
Un témoignage de Sindy

En tant qu’ancienne intervenante du Centre, j’ai pu constater à maintes reprises à quel point on pouvait aider les gens, à quel point certaines personnes étaient isolées, et aussi l’état de misère dans lequel certaines personnes peuvent endurer de vivre soit parce qu’elles ne sont pas capable de faire elles-mêmes leur ménage, soit parce qu’elles sont aux prises avec des problèmes de santé mentale, etc. Le Centre peut faire la différence dans la vie de ces gens. Par exemple, sans notre aide, des personnes aux prises avec le syndrome de diogène retourneraient rapidement dans un état d’encombrement qui ferait en sorte qu’elles seraient expulsées de chez elles. Je crois que nous faisons réellement une différence dans la vie de ces gens.

Nous faisons également une différence dans la vie des personnes plus isolées socialement. Pour certaines d’entre elles, notre coup de téléphone est probablement leur seul contact humain pour une longue période. D’ici l’importance d’être chaleureux et à l’écoute, d’être là pour ces individus. Nous faisons une différence dans la vie de chacun de nos clients et chacun d’entre eux est important pour nous.

Sindy
Retourner en haut de la page

Les témoignages des clients

Un témoignage de Richard

Bonjour,

J'ai 58 ans et je suis père de deux enfants. J'ai été diagnostiqué avec un syndrome de fatigue chronique et pertes sensorielles. Je souffre d'une stéatose du foie, de douleurs chroniques, d'apnée morbide du sommeil, d'hypertension artérielle (HTA) ainsi que de pertes de mémoire. J'ai 16 sténoses dans la colonne et un rein atrophié à 100%. Je me déplace avec un déambulateur. J'ai le transport adapté. Je vis seul avec mes deux chats et j'ai la garde exclusive de ma fille de 11 ans. Le syndrome de fatigue chronique a déjà fait que je me suis endormi dehors sur un poteau. Je ne conduis plus depuis cinq ans et ça me fait de la peine, car je suis amputé de mon autonomie et de ma liberté.

En ce qui concerne mon environnement, je ne peux pas faire les tâches ménagères. Se résigner à déléguer mes tâches à des étrangers et à les laisser entrer dans mon intimité est souvent très dur. Référé par le CLSC à votre centre, je bénéficie d'un aide au ménage et d'un aide-accompagnateur à domicile avec qui je peux faire le marché, prendre un café et redécouvrir mes centres d'intérêt. Vos services sont vraiment une très grande nécessité. J'aimerais que les gouvernements fassent plus de publicité pour que vous puissiez avoir plus de personnel et de latitude et pour que vous puissiez offrir plus de services.

Richard
Un témoignage de Danielle

Bonjour,

J'ai 53 ans et mon conjoint 61 ans. Nous sommes les deux inaptes au travail et de plus mon mari est en fauteuil roulant. En 2014, j'ai eu une hernie discale au travail et depuis je suis sur une contrainte sévère à l'emploi. Il s'est ensuite découlé plusieurs maladies : fibromyalgie, arthrose, entorse lombaire chronique sévère. Et tout cela pendant que je suis aidante naturelle pour mon mari, diagnostiqué d'une thrombose de l'œil droit, ce qui l'a rendu aveugle. Celui-ci a en plus subi un AVC, un infarctus et une paralysie.

Je vis du stress constamment entre le manque d'argent et de ressources. Ces dernières semaines, nous avons dû faire faillite et à deux nous avons un revenu de 1200 $ pour nous loger et manger. Avec un loyer de 800 $ plus 150 $ pour la faillite, nous sommes en toute évidence en déficit à chaque mois, et nous devons nous nourrir avec ce que Moisson Estrie nous donne. Nous ne sommes pas éligibles pour un logement adapté à prix modique, car j'ai fait quelques milliers de trop. Nous ne voyons pas l'heure de nous en sortir, avec mes troubles d'anxiété généralisée, d'agoraphobie et de panique, etc.

Alors vos services de ménage à domicile m'aident à garder mon environnement propre et une chance que nous vous avons, car nous ne pourrions pas faire ces tâches du tout. Et le fait que l'aide-accompagnateur vient nous changer les idées et se confier, nous avons confiance en lui. Il nous fait rire et nous écoute toujours sans juger. Merci pour tout. Sachez que nous apprécions grandement vos services.

Danielle
Un témoignage de Pier B.

Madame,
Monsieur,

Tout d'abord, il est important de souligner que sans les services reçus du Centre d'Entraide de l'Estrie, je serais morte suicidée.

Les gens du Centre d'Entraide sont des gens de cœur. Ils sont compétents et pertinents. Ils ont été, et le sont toujours, ma bouée de sauvetage alors que le système de santé m'a abandonnée.

Autant les visites de l'aide au ménage que celles de l'aide-accompagnateur ont contribué à recouvrer ma dignité. Ces personnes ont su m'écouter sans juger, proposer des solutions accessibles et, surtout mettre un peu de lumière dans ma noirceur.

Je souffre de fibromyalgie sévère et ma vie se résume plus souvent qu'autrement à passer mes journées au lit en attendant que se passent les crises de douleur. Le Centre me permet de profiter un peu de la vie quelques heures par semaine et de me sentir humaine plutôt qu'une loque.

Dans votre bilan annuel, vous pourrez ajouter à la case « réussite » : sauver une vie. La mienne.

Merci de tout cœur,

Pier B.
Un témoignage de Mélanie

Bonjour,

Vos services me font du bien. Ils me brisent de l'isolement. Quand on vient faire du ménage chez moi, ça me fait du bien et la charge me paraît moins lourde.

Je me sens écoutée sans jugement.

Merci.

Mélanie
Un témoignage de René

Bonjour,

Je connais le Centre d'Entraide Plus de l'Estrie par l'entremise d'une travailleuse sociale de l'Aide sociale.

Étant en dépression sévère depuis 2004, je me retrouve totalement isolé socialement, professionnellement et culturellement. Et entre 2003 et approximativement 2012, j'étais totalement démuni financièrement, n'ayant comme revenu que le minimum d'aide sociale.

Je suis le 7e enfant d'une famille nombreuse, pauvre et dysfonctionnelle, mais la totalité des membres de ma famille habite dans le Montréal métropolitain. Ce qui fait que je suis isolé familialement et affectivement. Je n'ai plus de relation amoureuse depuis 1998. Je suis à Sherbrooke depuis septembre 1993.

De plus, la dépression sévère chronique m'a rendu totalement dysfonctionnel pour mes soins corporels, l'entretien du ménage et la vie sociale et culturelle. De ce fait, j'ai un grand besoin de briser l'isolement et d'aide sociale et domestique pour me sortir de ces problèmes. Et c'est une aide à très long terme dont j'ai besoin et le plus fréquemment possible.

Les services offerts par le Centre d'Entraide Plus de l'Estrie m'ont apporté beaucoup de soulagement, mais cet organisme est limité dans ses ressources et je sais qu'ils font de leur mieux pour répondre à mes besoins. J'aimerais que le gouvernement augmente ses subventions à de tels organismes pour qu'ils puissent donner plus d'aide aux personnes qui, comme moi, ont de grands besoins.

Cordialement,

René
Un témoignage de Lucille

Bonjour,

J'ai 61 ans et j'ai la garde de mon fils handicapé mental et il a 34 ans, les 2 vivant sous le même toit. J'ai plusieurs problèmes de santé : diabète, arthrose, cholestérol, haute pression, raideur dans les membres, douleurs lombaires. J'ai eu un AVC qui m'a laissé des séquelles musculaires du côté gauche. Je dois me déplacer avec un déambulateur et à l'extérieur, être accompagnée. J'utilise le transport adapté pour mes déplacements.

Je bénéficie de vos services depuis mon séjour à l'hôpital où la travailleuse sociale m'avait parlé de vos services. Grâce au service d'aide au ménage, celui-ci se fait, car sinon je ne pourrais le faire et tout mon quotidien en serait dégradé. Mon fils ne peut faire les tâches ménagères comme il se devrait, vu son retard mental. Pour les repas et le lavage, il se débrouille relativement bien. J'ai élevé mes enfants seule. Ma fille a 35 ans et a 2 enfants de 8 ans et 9 ans. Mon mari est parti quand ma fille n'avait pas encore un an et j'étais enceinte.

À la naissance de l'enfant, j'ai dû faire face à la nouvelle qu'il ne serait jamais comme les autres. Même si les médecins m'ont dit que jamais il ne pourrait marcher et encore moins parler, aujourd'hui mon fils fait des commissions pour moi, parle avec difficulté mais se fait comprendre. Alors entre les visites quotidiennes à l'hôpital pour mon fils et les démarches pour la garde de mes enfants, j'ai dû me battre pour avoir la garde exclusive de mes enfants en plus de garder ma mère malade. Ce qui a eu pour effet que je n'ai jamais pu travailler à l'extérieur de la maison. Même si nous étions 5 enfants, c'est moi qui étais la seule à devoir prendre soin de tout ce beau monde. Mais aujourd'hui, moi je suis dans le besoin et je ne peux compter que sur moi et votre Centre pour faire ce que mon corps ne peut plus faire. Je vois l'aide-accompagnateur du Centre d'Entraide comme un ami et un confident. Tout ceci étant dit, votre Centre me fournit des services dont j'ai besoin.

Lucille
Retourner en haut de la page

Les témoignages des employés

Un témoignage de Jacques

Bonjour,

Je travaille au Centre d'Entraide Plus de l'Estrie depuis décembre 2015. Ma confiance en moi était à son plus bas, je me voyais comme une personne complètement inutile, je n'étais pas fier de moi et je n'étais vraiment pas heureux. Je n'avais pas beaucoup d'espoir de me retrouver un travail suite à un temps d'arrêt de trois ans pour des problèmes de santé et des problèmes personnels. Après plusieurs jours d'hésitation, j'ai pris mon courage à deux mains et je me suis présenté au Centre en personne pour offrir ma candidature. Heureusement, lors de mon entrevue, la directrice a vu mon potentiel et m'a donné ma chance. Rien de tel pour regagner sa confiance que de se remettre dans l'action.

Le travail m'oblige à avoir une discipline de vie que je n'avais plus, j'ai rebâti petit à petit ma confiance en moi et je reconnais désormais mes aptitudes et mes qualités personnelles parce qu'on me les a fait voir. Je me sens utile et ma vie a désormais un sens. Je serai toujours reconnaissant qu'on m'ait donnée ma chance. Je suis très heureux de faire partie d'une équipe extraordinaire, des gens dynamiques, faisant preuve de compassion et avec beaucoup d'écoute.

Jacques
Un témoignage de Céline

Bonjour,

Je suis une femme de 50 ans. Depuis mon tout jeune âge, je vis avec un trouble d'anxiété sociale. Au fil des années, j'ai eu des jobs que je n'ai jamais pu garder car mes symptômes étant trop envahissants physiquement. Ma famille était dysfonctionnelle et les ressources étaient moins accessibles qu'aujourd'hui. Je n'ai pas vécu des années très faciles et mon estime de moi et ma confiance en furent très affectés. À 48 ans, après une thérapie super efficace, je me suis essayée de nouveau sur le marché du travail.

Un des plus beaux jours de ma vie fut ma rencontre avec la directrice du Centre d'Entraide Plus de L'Estrie, une personne avec une approche très humaine, à l'écoute de l'autre et qui sait très bien cerner les autres. J'ai tellement aimé mon expérience au Centre! Ce fut le point culminant pour moi. Je ne peux pas passer sous silence ce que le Centre a fait pour moi. Ce fut une expérience hors du commun, un milieu de travail idéal pour réapprendre à fonctionner en société. L'atmosphère de travail y est très sérieuse, et tous les intervenants ont été d'un support incroyable. Ils sont à l'écoute et disponibles pour nous aider, et très respectueux des autres. La directrice y apporte ses valeurs de respect de l'autre, de positivisme. C'est l'endroit idéal pour reprendre confiance en soi et retrouver son estime de soi. Aujourd'hui, je fais un cours en comptabilité et je suis prête pour les défis. Je ne pourrai jamais remercier assez toute l'équipe et la directrice, qui ont contribué à ce que j'ai une deuxième chance dans la vie. Je recommande fortement cet endroit à qui veut revenir prendre sa place au sein de la société.

Céline
Un témoignage de Marco

Bonjour à tous et à toutes.

Je travaille au centre depuis deux ans comme aide-accompagnateur à domicile. Au départ, j'ai eu un contrat d'un an et ensuite Manon a demandé que je puisse rester pour une autre année. Ceci m'a bien fait plaisir que mon employeur veuille à ce point me garder. J'ai été très heureux d'avoir une extension pour le programme PAAS-Action.

J'adore aller chez les gens pour les aider à sortir de la solitude. Même si nous vivons dans un monde où les moyens de communication sont si nombreux. En plus, je peux me servir des outils que je possède pour conseiller mes clients de plusieurs façons et que ceux-ci se sentent moins désorganisés, ce qui a pour effet de baisser leur niveau de stress de façon considérable. De plus, je fais le suivi de leur situation avec les personnes responsables au Centre d'Entraide, qui a leur tour font des démarches directes avec les intervenants du réseau de la santé pour les clients du Centre. Ceci a souvent pour effets de faire avancer des dossiers ou en ouvrir avec les professionnels dont nos clients ont besoin. Les interventions du Centre font des miracles à tous les jours, et ce depuis plus de 20 ans.

Le Centre pour lequel je travaille a une réputation que bien d'autres organismes peuvent envier. Si nous sommes là depuis si longtemps, c'est que nous avons la formule adéquate. Je dis « nous » car je me sens important au travail puisqu'on me le dit.

J'aime mon employeur, Manon Foucault, et de plus je l'admire pour tout le bien qu'elle a fait dans ce monde.

Je m'adresse à toi directement, Manon. Ton intérêt envers moi, les défis que tu m'as souvent donnés ont vraiment réveillé la confiance et la croyance en moi et par-dessus tout, l'amour. Mon passage au Centre m'a permis de fermer un chapitre de ma vie et d'en ouvrir un autre beaucoup plus lumineux. Grâce à toi, je vois ma vie comme un long fil. Te dire merci me semble beaucoup trop pâle comme mot, alors je vais continuer à m'impliquer avec le Centre car l'énergie, l'amour, le respect, mais surtout la confiance qui s'y trouvent sont trop bons pour m'en séparer. J'ai le Centre d'Entraide gravé sur le cœur et ce pour toujours.

Marco
Un témoignage de Nancy

Bonjour à vous.

Je désire vous faire part de mon aventure au Centre d'Entraide Plus de l'Estrie, mais avant je vais vous raconter comment je me suis retrouvée chez eux.

J'ai envie de vous dire que cela n'a pas été facile. Depuis novembre 2012, j'ai repris ma vie. Je devais quitter un mode de vie malsain. À partir de ce moment, j'ai pris conscience qu'il fallait me mettre en action afin de reconstruire mon estime et ma confiance. Je faisais du bénévolat dans mon quartier auprès de différents organismes communautaires.

Alors, en novembre 2015, je décide d'aller m'inscrire au Centre local d'emploi pour travailler comme aide à l'entretien ménager avec le Centre d'Entraide Plus de l'Estrie. Je rencontre la directrice afin de lui démontrer que je veux me prendre en mains. Je suis accueillie les bras grands ouverts, même si à ce moment j'ai les cheveux rasés. Cette même année, j'ai dû arrêter pour prendre soin de moi. J'ai séjourné en psychiatrie pendant un mois pour découvrir un diagnostic de TPL.

Malgré ce diagnostic, au Centre, on m'a fait confiance. Cela m'a permis de mettre mon talent d'aide-ménagère en pratique.

Ce travail m'a vraiment enrichie. J'ai fait deux contrats de six mois. J'ai fait la connaissance de gens ayant besoin d'aide, ça me faisait chaud au cœur. Des sourires, des remerciements, c'était ma paye. J'ai rencontré des personnes extraordinaires, certaines vivant de la solitude, d'autres ayant une mobilité réduite, des familles qui avaient besoin de répit. Des chats, des chiens qui m'accueillaient avec facilité chez certains clients. Des enfants qui m'offraient des bricolages.

Lorsque j'allais chez mes clients, j'apportais mon sourire, mon écoute mon sens de l'humour et mon vouloir d'apporter une aide humanitaire en faisant du ménage. Maintenant je crois en mes capacités. Je suis rentrée au CIME en février et maintenant je désire avoir plus de connaissances. Alors je suis présentement en démarche pour suivre une formation de manœuvre en atelier afin d'avoir plus d'atouts. Cette formation commence en mai 2017.

Merci mille fois de m'avoir permis de cheminer avec votre super équipe.

Nancy
Retourner en haut de la page

Mise à jour : 15 novembre 2018
Accueil entraideplus@hotmail.com